Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

  • Incompatibilité d'humeur

    Suivi médical

    Vendredi 2 mars 2007

    Je suis depuis le 27 février hospitalisée en urgence, suite à une aggravation de mes symptômes. Oedème important au visage, yeux entourés de rouge, douleurs, grosse fatigue, baisse de tension...
    Toute une batterie d'examens est en cours...

    Incompatibilité d’humeur ! Ces termes s’appliquent aussi entre patients et médecins. J’en vis régulièrement les effets. Heureusement que cet état ne se produit qu’avec un seul médecin. Celui qui me fait subir les électromyogrammes dans le service neuro-musculaire de la Timone à Marseille.
    Avec lui seul, alors que je suis suivie par tant d’autres médecins et subis toutes sortes d’examens. Lui seul, alors cela me réconforte dans le sens où je ne dois pas être l’instigatrice de cette incompatibilité d’humeur. Mais que c’est sans doute la faute de ce médecin imbu de sa personne, ne connaissant ni empathie, ni respect de la souffrance de ses patients. Non, ne croyez pas que j’exagère.

    Il y a à peine une heure il me recevait comme un chien dans un jeu de quilles ! En s’adressant à sa secrétaire, devant moi : « Madame Bardin ? Mais je la connais ! Je la suis depuis 4 ans…. » Je rectifie : « Euh… Non… deux ans... seulement ! » Et lui sans me dire bonjour… s’adressant toujours à sa secrétaire : « Je ne comprends pas pourquoi je dois la prendre en urgence … je connais son dossier, je lui ai déjà fait pratiquer deux examens ! Elle est prévue depuis quand ? » Et sa secrétaire de répondre « Depuis hier sur demande du service de dermatologie… » Sur ces entrefaites, il me demande de rentrer dans la salle d’examens. Toujours aussi peu poli, et aussi peu cordial, il me demande de me dévêtir sans même m’avoir saluée. J’avoue que je déteste cet examen qu’il pratique de manière mécanique, sans aucune sensibilité. Lors du premier EMG alors que mes muscles tressautaient sous l’effet de la décharge électrique, il me réprimandait : « Ne sursautez donc pas ! Vous faussez les données ! » Comme si je pouvais maîtriser mes muscles ! J’aurais bien voulu le mettre à ma place et lui balancer deux ou trois décharges pour voir sa réaction à lui ! Lui a-t-on seulement fait subir cet examen pendant son doctorat juste pour lui faire comprendre le ressenti des patients ? J’en doute, ou alors il est complètement insensible…

    Alors n’en pouvant plus devant tant d’antipathie, je lui suggère : « Ecoutez, si vous estimez que cet examen n’est pas vraiment nécessaire, je préfère m’en passer et éventuellement le faire plus tard, mais pas en urgence puisque je vois que c’est cela qui vous perturbe ! Je suis actuellement hospitalisée parce que je fais une poussée de dermatomyosite. Le problème n’est pas musculaire aujourd’hui mais dermatologique » ! C'est faux, mais je n’ai qu’une hâte : celle de m’éloigner le plus possible de cet être qui m’horripile ! Je le dis franchement car je sais que c’est réciproque. Il ne m’aime pas non plus, cela se voit, et sans doute il a ses raisons de me trouver antipathique : j’exprime trop facilement mes pensées et lorsque j’ai quelque chose à dire, je ne me gêne pas, tout en y mettant les formes. Pas comme lui.
    Il téléphone donc pour joindre le médecin dermatologue qui m'envoie. Il lui demande la raison qui le pousse à vouloir cet EMG en urgence, et après l’avoir écouté, il lui signale que je suis réticente à cet examen sans lui expliquer la raison pour laquelle justement je suis réticente, et se met d’accord avec lui pour repousser la séance en examen standard, pour une prochaine date ! Et de rajouter avec son air mesquin que s’il arrive quelque chose ce sera tant pis pour « la patiente » !
    Ouf ! Un sursis ! Et tant pis pour moi s’il m’arrive quelque chose !
    Cependant, dès que je reverrai le médecin dermatologue, je lui expliquerai les raisons qui me font appréhender à tel point cet examen ! Ce n’est pas tant l’examen en lui-même que je redoute mais la manière dont il est pratiqué, sans douceur aucune, sans sensibilité et sans respect de la personne. Parce que nous ne sommes pas que des numéros de dossier ! Nom d’un p’tit bonhomme ! « JE NE SUIS PAS UN NUMERO ! JE SUIS UN ETRE HUMAIN !!!!!

    Les examens se poursuivent jusqu'au 9 mars inclus.
    Je rentre chez moi le 10 mars. Epuisée, mais avec un nouveau traitement au Plaquénil et un nouveau rendez-vous pour le 16 avril. Je vous tiens informée des prochains évènements.

    En fait, je serai hospitalisée en urgence le 7 avril... et j'y reste juqu'au 17 avril.
    Nouvelle hospitalisation le 10 mai à la Conception puis dans la foulée à la Timone pour d'autres examens plus pointus...

    www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites <br />
Web.  mercinounoursvz5